Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 11:22

Flyer-Nicole-Morin.jpg

Biographie : 

 

Née en 1949, Nicole Morin a un parcours atypique et riche.

    Une solide formation universitaire dans les domaines des arts plastiques, de l’histoire de l’art, de l’esthétique, des sciences sociales et anthropologiques, puis en sciences de l’éducation, lui a ouvert les portes d’un parcours professionnel et personnel hors normes.

    Ses activités principales de Conseillère Pédagogique, puis de professeur d’arts plastique à l’IUFM de Poitiers jusqu’en 2004, l’ont amenée à organiser des ateliers de pratique artistique pour les enseignants et à pratiquer elle-même, en expérimentant une grande variété de techniques.

    En parallèle, Nicole Morin, Directrice de la collection des « Arts Visuels et Cultures du Monde » y écrit un certain nombre de livres qui sont édités par les éditions SCEREN (éditeur de l’Education Nationale française), à l’intention des enseignants des écoles maternelles et élémentaires ainsi que des collèges.

    Son parcours artistique personnel prend un tournant décisif en 1999 avec la rencontre de l’artiste guinéen Nabisco, qu’elle épouse. Avec lui, c’est la terre d’Afrique qu’elle partage. Ensemble, ils. font du site sacré de Tafory, village de Nabisco, un centre d’éco-tourisme solidaire et d’éducation artistique pour la Guinée Conakry

    Nicole Morin puise dans cette entreprise toute la richesse de la culture africaine.

    Le roman « Entre deux » qu’elle écrit en 2011 après la disparition de son compagnon annonce son souhait de donner comme titre à l’exposition de printemps à Couzeix le titre « D’ici et d’ailleurs, métissages ».

    Cette expression introduit bien la volonté qu’à l’artiste de nous dire combien elle est également imprégnée au niveau de sa création par les influences de son Poitou natal (série « Mémoires d’ici ») celles de ses voyages (série« Mémoires d’ailleurs », mais aussi de façon prégnante, celles de ses attaches africaines (série« Mémoires d’Entre deux » commencée en 2006)

    L’exposition de Couzeix est la 1ère rétrospective de l’œuvre plastique de Nicole Morin.

    Je vais donc laisser souvent la parole, à cette artiste qui « attache une égale importance à son travail de plasticienne et à celui d’écriture ». Elle s’exprimera ainsi  au plus près de son œuvre. Seront cités également quelques commentaires de critiques d’art.

 

Introduction

 

    « S’il fallait proposer des mots pour traduire cette œuvre, nous pourrions parler de volonté acharnée de vivre en embrassant dans une même expression, passé, présent , futur , ici et ailleurs.

Nicole Morin a toujours voulu appréhender en même temps la tradition et la modernité, assumer en les faisant siennes, les influences les plus diverses et les plus contradictoires. Une œuvre à découvrir à la fois brute et raffinée, étrange et forte » (Aline Fontaine).

 

    « S’ancrer sur l’ici et l’ailleurs. Chercher un équilibre qu’il faut toujours renouveler

    Je voudrais des œuvres à la fois acides et tendres, dures comme l’acier et délicates comme une aile de papillon, cruelles comme l’amertume de la vie mais aimables comme un franc sourire ». (Nicole Morin 25/02/1994).

 

    « Le métissage et l’entre-deux se traduisent au niveau des supports, des matériaux, des motifs, des propos…sous des pratiques diverses (peinture, art textile, sculpture)...Je revendique, à la fois chaleureux repères et/ou contraintes, des appartenances sociales, des identités, des racines…multiples, contradictoires et dynamiques. » (Nicole Morin)

 

Liens entre les différentes « Mémoires »

 

    « Je travaille volontiers par séries, à partir de gestes simples (recouvrir, agrafer, pointer, coudre, camoufler, raturer, gratter…) en essayant d’en montrer l’efficacité plastique et le sens. » (Nicole Morin)

 

Mémoires d’ici

 

Regroupent les séries « Passage », « Terroirs », « Enfance », « Ecole », « Leçon de choses »

   Dans ses « Mémoires d’ici » Nicole Morin fouille en archéologue la terre des souvenirs de son passé le plus lointain.

   Exemple  « A partir de vieilles photos jaunies d’ancêtres que l’on trouve dans les greniers et dans les brocantes, visages connus ou anonymes… ces visages remontent des profondeurs de l’oubli sur un graphisme contemporain »

(Extrait de présentation expo : Galerie de l’Art vivant.- Bordeaux 1992)

 

   Ces différentes mémoires sont traitées en technique mixte : peinture, encres, collages, écritures.

 

Mémoires d’ailleurs

 

     Dans cette série, Nicole Morin travaille en technique mixte : collage et peinture, utilisant de menus objets rapportés de ses voyages (Amérique de Sud, Inde, Roumanie et autres…).

   « Tissus ramassés sous les pieds d’un tailleur de rue, pages de journaux locaux, cahiers d’école, affiches décollées aux écritures visibles mais rendues illisibles, piégés dans la peinture, écrivent les bribes d’une histoire qui se veut foisonnante et colorée, énigmatique et poétique. Ce ne sont pas des carnets de voyage, mais des archéologies contemporaines aux couleurs de mes rencontres »Nicole Morin

 

Mémoires d’entre deux

 

…Ces différentes séries respirent la plupart du temps l’empreinte de l’Afrique. « En Pénélope », Nicole Morin brode, tresse, coud, enlumine sans relâche certains éléments de sa collection personnelle de supports ethniques, d’ici et d’ailleurs, en une sorte d’hymne à l’amour… Elle les nomme :

 

      Mémoires intimes

         Série Les Taïssokés : ce sont des bandes, en coton cardé et filé puis tissées dans les villages de Guinée.

         Leur usage : confectionner le petit boubou que l’homme porte sous ses habits, le petit pagne que les femmes s’attachent sur les hanches avant de s’habiller.

        Nicole Morin en fait des pièces d’Art textile, en y incrustant d’autres tissus  et en y laissant courir ses écritures brodées

        Le fil en est-il un rite de passage de l’ici à l’ailleurs, de son enfance auprès d’une mère couturière, aux femmes d’Afrique.

          Ce travail est présenté sous forme d’installation

 

      Tenture de protection

          « Inspirée des fétiches africains et de l’art brut, cette tenture multiplie jusqu’à saturation porte bonheurs et grigris les plus divers… »

 

      Entrelacs

         Toujours des travaux d’aiguille qui lient et animent de leurs graphismes colorés, des tresses de cheveux, lianes entrelacées, les inscrivant en tant qu’œuvres d’art contemporaines aux formes d’un ailleurs…

 

      Promesses d’avenir

          Série de 29 « têtes », associant à la fois un travail de recherche de formes, de matériaux, de couleurs et de décors pour des bustes et des têtes destinés à mettre en valeur et en harmonie des coiffures inspirées de différentes ethnies africaines et d’ailleurs.

          Nicole Morin fait une nouvelle fois un travail de recherche ethnologique s’appuyant sur des éléments d’origine et un travail personnel de «  recréation » de perruques traditionnelles.

           Sa curiosité naturelle et son sens de l’esthétique, nourris par la richesse de sa réflexion, nous amèneront à entrer dans cette installation pleine de promesses d’avenir, comme dans un -Petit Musée d’Art et Tradition de la Parure de Têtes en Afrique de l’Ouest-

          Certaines sont de« Lointaines cousines de Janus, Dieu romain présentant deux visages, Dieu des commencements et des fins, des choix et des portes, regardant à la fois devant et derrière, à droite et à gauche, ici et ailleurs telles de nouvelles déesses de l’entre-deux » (Nicole Morin)

 

Enfin, deux séries plus « généralistes »

 

      Vêtures  de partout

          Vêtements provenant de la récupération de vieux vêtements d’ici, rendus somptueux, par la richesse, la liberté dans l’agencement des ajouts de tissus (couleurs et matières) et toujours par la profusion des points de broderie qui les cousent…Identifiables ou non quant à leur possible origine, portables ou non, ils sont comme des supports de création d’une multitude de petites compositions abstraites juxtaposées, qui ne disent pas leur nom. Ces vêtements D’ici, sont devenus des vêtements D’ailleurs…

 

       Ecritures enfouies

          « Peintures dans lesquelles l’écriture, enfouie telle une archéologie contemporaine, jaillit sous la couleur » (Nicole Morin)

 

Merci de communiquer sur cette exposition qui promet d’être riche, originale et intéressante.

Exposition ouverte tous les jours de 14h30 à 18h30. Entrée gratuite

Conférence de présentation de l’exposition sur écran TV pendant la durée de l’exposition

 

                 

 

Nicole Morin

« D’ici et d’ailleurs : Métissages »

 

Exposition de peintures, volumes et art textile

------------

Centre culturel de Couzeix

Du 22 mars au 6 avril 2014

Tous les jours de 14h30 à 18h30

Entrée libre

                                                                            

 

Contact Nicole Morin :

nicolemiemorin@yahoo.fr

www.nicole-morin.fr

et à partir du 15 mars :

05 46 52 53 45 – 06 70 99 88 85

 

 

 

Contacts AACC

Nicole Roux : roux.nicole@orange.fr

                      05 55 39 92 43 – 06 13 68 97 93

Nicolas Yardin: nicolas.yardin@couzeix.fr

                      05 55 39 47 45 (heures bureau)

Pascale Dorph : pascaledorph@ymail.com

                      05 87 41 62 44 – 06 58 66 3158

Claude Roux : nc.roux87@orange.fr

                      05 55 39 92 43 – 06 22 90 23 00

Florence Dautriat : service.culture@couzeix.fr

                      05 55 39 27 98  (heures de bureau sauf mercredi)

Partager cet article

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article

commentaires