Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 10:01

2014---11-flyer_lemarchand-soia.jpgL’Association Animation Culturelle de Couzeix présente du 15 au 30 novembre 2014, l'émouvante et importante œuvre en cours de Frédérique Le marchand, peintre, et de Barbara Soïa, sculpteur.
Ces deux femmes exposent souvent ensemble et récemment dans des lieux aussi symboliques et mythiques que les abbayes de Vézelay ou de Brantôme, entre autres...
Toutes  deux,  originaires du Limousin,  livrent à travers leur création, sous des formes d'expression aussi dissemblables que sont la sculpture et la peinture, des messages sensibles et philosophiques avec ferveur et générosité.
ELLES nous font part de leurs visions intimes sur la vie, la féminité, la tendresse  et l'amour, mais aussi sur l'épreuve, le dépassement et la mort. Leur œuvre est lumière.
« Elles étanchent leur soif et se désaltèrent à la source des rêves » aurait pu dire à leur endroit Gustave Kahn, poète symboliste.
L'une, Frédrique, offre ses dessins, ses aquarelles, ses tempéras et ses peintures avec ampleur et raffinement.
L'autre, Barbara, pétrit la glaise originelle, qui deviendra bronze, matière aussi noble, qu' inaltérable et universelle.  
Mots d'artiste : « Toute énergie quand elle a été réveillée veut voir son fruit mûr avant de se dissiper. Je veux que ma création sous toutes ses formes donne au monde ce qu'on m'a donné au plus haut. » (F. Lemarchand).
LEUR OEUVRE est silencieuse et grave, mais souriante et apaisante. D'une sensibilité à fleur de peau, elle vibre d'espérance. Elle offre Bonheur et Paix.
« Elle ouvre des flacons desquels s'échappe le parfum de nos âmes » (Sofia Evreïnoff)
Frédérique Lemarchand a bénéficié d'une greffe « cœur-poumons » le 11 février 2012. Elle vit donc avec le cœur et les poumons d'un autre.
Ses peintures récentes montrent avec pudeur et beauté cette expérience de la fragilité de l'existence humaine qui l'a amenée à voyager « de l'autre côté du miroir », à faire en quelque sorte l'expérience de la mort.
Son travail actuel est un témoignage heureux, une sorte de remerciement à la Science et à tous ceux qui choisissent qu'à leur mort, le don de leurs organes puisse faire vivre un de leurs semblables.
Frédérique Lemarchand et l'association culturelle de Couzeix ont souhaité que FRANCE ADOT 87 (Association pour le Don d'Organes et de Tissus humains) soit partenaire de cette manifestation.
L'exposition sera visible de 17h à 17h30, en présence des artistes.
Un court métrage réalisé par Antony Comino dans les ateliers de Barbara et de Frédérique sera présenté à 17h30.
Une conférence publique sera donnée par Monsieur Christian Lebrette, Président de France ADOT 87, le vendredi 14 novembre à 18h au Centre Culturel de Couzeix. Le thème de la conférence sera : «  Don d'organes et de moëlle osseuse »

Deux lectures d'exposition seront données par les artistes, les dimanches 23 et 30 novembre à 16 heures.

L'exposition ouvrira au public du samedi 15 novembre au dimanche 30 novembre de 14h30 à 18h30. Le film et un document présentant France ADOT seront à la disposition du public sur écran TV pendant la durée de l'exposition.
Entrée libre. Centre culturel - Allée du Stade - Couzeix

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 11:17

Textile.jpgPour inaugurer la saison d’automne et l’année culturelle 2014-2015, l'association culturelle et la Ville de Couzeix proposent la quatrième édition des Journées Textile – Marché des Tisserands.

Le centre culturel tout entier va donc renouer avec l’ambiance douillette, chaleureuse et colorée que savent si bien créer les tisserands, feutriers, tricoteuses, fileuses, brodeuses et les ‘’soyeux’’... lorsqu’ils se retrouvent pour ce weekend d'échanges et de convivialité.
C'est toujours avec plaisir que le public pourra venir découvrir les nouvelles créations d'une bonne moitié d'artisans déjà rencontrés lors des précédents marchés. Une petite moitié de nouveaux talents ne va pas manquer d'aiguiser la curiosité de tous les amateurs.

 

La manifestation

 

1 - le marché :

 

Les samedi 4 et dimanche 5 octobre, nous accueillerons :

 

- 29 créateurs professionnels des métiers du textile qui transformeront  le centre culturel en caverne d’Ali Baba.

Les collections qui seront proposées sont très variées : elles riment avec nouveauté, originalité et qualité. Elles touchent les domaines :

- de la mode : vêtements tissés ou en feutre (manteaux, vestes, ponchos etc...) et  accessoires (chapeaux, sacs, foulards, bijoux...)

- de la décoration de la maison  (linge, tentures murales, lampes équipées d'abat-jour en soie peinte, objets divers...)

 

- Le Pôle des Métiers d'Art en Limousin sera représenté par deux exposants. Cette association regroupe 70 créateurs dont les ateliers sont installés dans les départements de la Haute-Vienne, de la Creuse et de la Corrèze. Cette représentation sera l'occasion d'une information sur la variété des métiers d'art qui fleurissent dans notre région.
Ces passionnés du fil et de la fibre, qu’elle soit animale (laine, soie, mohair, angora) ou végétale (coton, lin, chanvre) proposeront à la vente des pièces uniques.

 

« Art Textile - France Patchwork  » section Haute-Vienne. Une exposition regroupant sept artistes de cette association présentera des tableaux qui n'ont rien à envier à la peinture contemporaine. La peinture y fait place à un assemblage savant de « bouts de tissus et de fibres de toutes sortes »cousus avec dextérité, liberté et sensibilité.

 

Le tissage et l'art textile sont des pratiques complexes, minutieuses, mêlant à notre époque, tradition et modernité.

 

  

 - La Fibre Textile – groupe filage : ‘’Pédaler Pour la Paix’’

Au stand de Marion Gauvin, fileuse qui ne manque jamais de venir à cette manifestation, sera présentée une exposition liée au projet ‘’Pédaler Pour la Paix’’, dit aussi projet ‘’3P’’.

Marion est l'initiatrice d'une action solidaire qu'elle mène avec quelques amies.         L'idée est de pédaler (terme technique lié au travail sur le rouet), c'est-à-dire de filer des écheveaux  de fibres diverses et de les vendre au profit du maintien de l'artisanat textile dans les communautés les plus pauvres, en Amazonie péruvienne, au Tadjikistan par exemple...et bien d'autres à venir.

Les 4 et 5 octobre, on pédalera donc pour la paix, et l'exposition de Marion donnera des images de cette riche et généreuse  expérience

 

 2 - Les démonstrations :

 

Quatre démonstrations permettront au public, enfants et adultes, de « rentrer » dans les coulisses du savoir-faire de nos exposants. Elles auront lieu chaque jour pour s’initier aux activités suivantes :

- Tissage aux plaquettes et tressage de boucles, par Sylvie Lemal (nouveau)

- Initiation à la dentelle de feutre par Anik Marie (nouveau)

- Tissage sur métier à bras par Martine Ormeatcha

- Filage par Marion Gauvin

 

 Nous sommes ravis d’accueillir ces artisans pour différentes raisons :

- Malgré les difficultés dues à la crise économique, ils s’accrochent : la passion pour leur métier et les liens sociaux qui en découlent sont plus forts que la tempête.
- Ils pratiquent sur un mode raffiné des métiers traditionnels qui auraient pu disparaître avec  la mécanisation  et la mondialisation de l’industrie textile.
- Le moteur de notre action ne varie pas. Nous souhaitons valoriser toutes les formes de créations artisanales, qu'elles soient céramique ou textile. Nous avons à cœur de participer à la préservation des savoirs faire et des techniques anciennes, mises au service de productions contemporaines.

 

Centre culturel de Couzeix, samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014.
Entrée libre de 10h à 18h

Contacts :

Nicole Roux : 05 55 39 92 43 – 06 13 68 97 93

Françoise Dupuy : 05 55 39 32 89 – 06 81 80 23 68

Florence Dautriat : service.culture@couzeix.fr - 05 55 39 27 98

Nicolas Yardin : communication@couzeix.fr 05 55 39 47 45 – 06 01 03 51 89

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 15:26

Artistes-couzeixois.jpg        Pour la neuvième fois, l’Association Animation Culturelle de Couzeix organise un salon réservé aux artistes de sa ville. Cette manifestation a lieu tous les deux ans et nous pourrons une fois de plus constater dans l’édition 2014 que l’ardeur créatrice des talents couzeixois se porte toujours aussi bien.

 

 Les cimaises du centre culturel de Couzeix offriront à un public fidélisé un panorama d’œuvres reflétant le travail d’une quarantaine d’artistes.

 

L’exposition sera ouverte à des personnes qui se sont présentées individuellement. Certaines sont des habituées du salon, d’autres sont des talents à découvrir…Les techniques proposées seront celles de la peinture, du dessin, de l’aquarelle, du pastel, de l’émail et de la sculpture.


  L’invitée d’honneur, Viviane Sadarnac, peintre et ex-conseillère pédagogique en arts plastiques pour les écoles élémentaires de l’Académie de Limoges, présentera un échantillon de son abondante création.  Eprise du bleu du ciel et de ce fameux soleil qui fait chanter les couleurs… elle nous emportera dans le tourbillon de ses voyages, de préférence au Sud !

Chaleureuse et généreuse, elle affichera tout le bonheur qu’elle a de peindre et de partager la richesse de ses accords colorés. (Expositions personnelles importantes : le Pavillon du Verdurier à Limoges et  Vichy.)

 

Nous accueillerons également les adhérents de deux associations couzeixoises orientées dans des disciplines artistiques différentes :  
- Les Petites Mains de Couzeix (peinture).

- Passions Créatives (émaux) ;

 

Variété, vitalité et plaisir de la découverte seront au rendez-vous … De quoi satisfaire tous les publics sur le chemin d’une balade à l’été naissant !

 

Nicole Roux, présidente de l'AACC

 

 

Centre culturel de Couzeix

Du samedi 14 juin au dimanche 29 juin 2014

Tous les jours de 14h30 à 18h30 - Entrée libre 

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 11:22

Flyer-Nicole-Morin.jpg

Biographie : 

 

Née en 1949, Nicole Morin a un parcours atypique et riche.

    Une solide formation universitaire dans les domaines des arts plastiques, de l’histoire de l’art, de l’esthétique, des sciences sociales et anthropologiques, puis en sciences de l’éducation, lui a ouvert les portes d’un parcours professionnel et personnel hors normes.

    Ses activités principales de Conseillère Pédagogique, puis de professeur d’arts plastique à l’IUFM de Poitiers jusqu’en 2004, l’ont amenée à organiser des ateliers de pratique artistique pour les enseignants et à pratiquer elle-même, en expérimentant une grande variété de techniques.

    En parallèle, Nicole Morin, Directrice de la collection des « Arts Visuels et Cultures du Monde » y écrit un certain nombre de livres qui sont édités par les éditions SCEREN (éditeur de l’Education Nationale française), à l’intention des enseignants des écoles maternelles et élémentaires ainsi que des collèges.

    Son parcours artistique personnel prend un tournant décisif en 1999 avec la rencontre de l’artiste guinéen Nabisco, qu’elle épouse. Avec lui, c’est la terre d’Afrique qu’elle partage. Ensemble, ils. font du site sacré de Tafory, village de Nabisco, un centre d’éco-tourisme solidaire et d’éducation artistique pour la Guinée Conakry

    Nicole Morin puise dans cette entreprise toute la richesse de la culture africaine.

    Le roman « Entre deux » qu’elle écrit en 2011 après la disparition de son compagnon annonce son souhait de donner comme titre à l’exposition de printemps à Couzeix le titre « D’ici et d’ailleurs, métissages ».

    Cette expression introduit bien la volonté qu’à l’artiste de nous dire combien elle est également imprégnée au niveau de sa création par les influences de son Poitou natal (série « Mémoires d’ici ») celles de ses voyages (série« Mémoires d’ailleurs », mais aussi de façon prégnante, celles de ses attaches africaines (série« Mémoires d’Entre deux » commencée en 2006)

    L’exposition de Couzeix est la 1ère rétrospective de l’œuvre plastique de Nicole Morin.

    Je vais donc laisser souvent la parole, à cette artiste qui « attache une égale importance à son travail de plasticienne et à celui d’écriture ». Elle s’exprimera ainsi  au plus près de son œuvre. Seront cités également quelques commentaires de critiques d’art.

 

Introduction

 

    « S’il fallait proposer des mots pour traduire cette œuvre, nous pourrions parler de volonté acharnée de vivre en embrassant dans une même expression, passé, présent , futur , ici et ailleurs.

Nicole Morin a toujours voulu appréhender en même temps la tradition et la modernité, assumer en les faisant siennes, les influences les plus diverses et les plus contradictoires. Une œuvre à découvrir à la fois brute et raffinée, étrange et forte » (Aline Fontaine).

 

    « S’ancrer sur l’ici et l’ailleurs. Chercher un équilibre qu’il faut toujours renouveler

    Je voudrais des œuvres à la fois acides et tendres, dures comme l’acier et délicates comme une aile de papillon, cruelles comme l’amertume de la vie mais aimables comme un franc sourire ». (Nicole Morin 25/02/1994).

 

    « Le métissage et l’entre-deux se traduisent au niveau des supports, des matériaux, des motifs, des propos…sous des pratiques diverses (peinture, art textile, sculpture)...Je revendique, à la fois chaleureux repères et/ou contraintes, des appartenances sociales, des identités, des racines…multiples, contradictoires et dynamiques. » (Nicole Morin)

 

Liens entre les différentes « Mémoires »

 

    « Je travaille volontiers par séries, à partir de gestes simples (recouvrir, agrafer, pointer, coudre, camoufler, raturer, gratter…) en essayant d’en montrer l’efficacité plastique et le sens. » (Nicole Morin)

 

Mémoires d’ici

 

Regroupent les séries « Passage », « Terroirs », « Enfance », « Ecole », « Leçon de choses »

   Dans ses « Mémoires d’ici » Nicole Morin fouille en archéologue la terre des souvenirs de son passé le plus lointain.

   Exemple  « A partir de vieilles photos jaunies d’ancêtres que l’on trouve dans les greniers et dans les brocantes, visages connus ou anonymes… ces visages remontent des profondeurs de l’oubli sur un graphisme contemporain »

(Extrait de présentation expo : Galerie de l’Art vivant.- Bordeaux 1992)

 

   Ces différentes mémoires sont traitées en technique mixte : peinture, encres, collages, écritures.

 

Mémoires d’ailleurs

 

     Dans cette série, Nicole Morin travaille en technique mixte : collage et peinture, utilisant de menus objets rapportés de ses voyages (Amérique de Sud, Inde, Roumanie et autres…).

   « Tissus ramassés sous les pieds d’un tailleur de rue, pages de journaux locaux, cahiers d’école, affiches décollées aux écritures visibles mais rendues illisibles, piégés dans la peinture, écrivent les bribes d’une histoire qui se veut foisonnante et colorée, énigmatique et poétique. Ce ne sont pas des carnets de voyage, mais des archéologies contemporaines aux couleurs de mes rencontres »Nicole Morin

 

Mémoires d’entre deux

 

…Ces différentes séries respirent la plupart du temps l’empreinte de l’Afrique. « En Pénélope », Nicole Morin brode, tresse, coud, enlumine sans relâche certains éléments de sa collection personnelle de supports ethniques, d’ici et d’ailleurs, en une sorte d’hymne à l’amour… Elle les nomme :

 

      Mémoires intimes

         Série Les Taïssokés : ce sont des bandes, en coton cardé et filé puis tissées dans les villages de Guinée.

         Leur usage : confectionner le petit boubou que l’homme porte sous ses habits, le petit pagne que les femmes s’attachent sur les hanches avant de s’habiller.

        Nicole Morin en fait des pièces d’Art textile, en y incrustant d’autres tissus  et en y laissant courir ses écritures brodées

        Le fil en est-il un rite de passage de l’ici à l’ailleurs, de son enfance auprès d’une mère couturière, aux femmes d’Afrique.

          Ce travail est présenté sous forme d’installation

 

      Tenture de protection

          « Inspirée des fétiches africains et de l’art brut, cette tenture multiplie jusqu’à saturation porte bonheurs et grigris les plus divers… »

 

      Entrelacs

         Toujours des travaux d’aiguille qui lient et animent de leurs graphismes colorés, des tresses de cheveux, lianes entrelacées, les inscrivant en tant qu’œuvres d’art contemporaines aux formes d’un ailleurs…

 

      Promesses d’avenir

          Série de 29 « têtes », associant à la fois un travail de recherche de formes, de matériaux, de couleurs et de décors pour des bustes et des têtes destinés à mettre en valeur et en harmonie des coiffures inspirées de différentes ethnies africaines et d’ailleurs.

          Nicole Morin fait une nouvelle fois un travail de recherche ethnologique s’appuyant sur des éléments d’origine et un travail personnel de «  recréation » de perruques traditionnelles.

           Sa curiosité naturelle et son sens de l’esthétique, nourris par la richesse de sa réflexion, nous amèneront à entrer dans cette installation pleine de promesses d’avenir, comme dans un -Petit Musée d’Art et Tradition de la Parure de Têtes en Afrique de l’Ouest-

          Certaines sont de« Lointaines cousines de Janus, Dieu romain présentant deux visages, Dieu des commencements et des fins, des choix et des portes, regardant à la fois devant et derrière, à droite et à gauche, ici et ailleurs telles de nouvelles déesses de l’entre-deux » (Nicole Morin)

 

Enfin, deux séries plus « généralistes »

 

      Vêtures  de partout

          Vêtements provenant de la récupération de vieux vêtements d’ici, rendus somptueux, par la richesse, la liberté dans l’agencement des ajouts de tissus (couleurs et matières) et toujours par la profusion des points de broderie qui les cousent…Identifiables ou non quant à leur possible origine, portables ou non, ils sont comme des supports de création d’une multitude de petites compositions abstraites juxtaposées, qui ne disent pas leur nom. Ces vêtements D’ici, sont devenus des vêtements D’ailleurs…

 

       Ecritures enfouies

          « Peintures dans lesquelles l’écriture, enfouie telle une archéologie contemporaine, jaillit sous la couleur » (Nicole Morin)

 

Merci de communiquer sur cette exposition qui promet d’être riche, originale et intéressante.

Exposition ouverte tous les jours de 14h30 à 18h30. Entrée gratuite

Conférence de présentation de l’exposition sur écran TV pendant la durée de l’exposition

 

                 

 

Nicole Morin

« D’ici et d’ailleurs : Métissages »

 

Exposition de peintures, volumes et art textile

------------

Centre culturel de Couzeix

Du 22 mars au 6 avril 2014

Tous les jours de 14h30 à 18h30

Entrée libre

                                                                            

 

Contact Nicole Morin :

nicolemiemorin@yahoo.fr

www.nicole-morin.fr

et à partir du 15 mars :

05 46 52 53 45 – 06 70 99 88 85

 

 

 

Contacts AACC

Nicole Roux : roux.nicole@orange.fr

                      05 55 39 92 43 – 06 13 68 97 93

Nicolas Yardin: nicolas.yardin@couzeix.fr

                      05 55 39 47 45 (heures bureau)

Pascale Dorph : pascaledorph@ymail.com

                      05 87 41 62 44 – 06 58 66 3158

Claude Roux : nc.roux87@orange.fr

                      05 55 39 92 43 – 06 22 90 23 00

Florence Dautriat : service.culture@couzeix.fr

                      05 55 39 27 98  (heures de bureau sauf mercredi)

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 11:00

tatas-flingueuses-A-copie-2.jpg

Soirée pétillante en prévision au centre culturel de Couzeix le vendredi 29 novembre à 20h30 avec les deux "Tatas Flingueuses" : Catherine Pourrieux et Marie-Françoise Rabetaud. Un duo qui réintéprétera avec humour les chansons françaises.

COMPLET

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 17:10

L’Association Animation Culturelle de Couzeix propose d’exposer du 16 novembre au 1er décembre 2013, sculptures, installation musicale, «  boîtes d’infini », projections de peinture et calligraphies d’Herbert Elsky au Centre Culturel de Couzeix.

    Cette manifestation sera une mini rétrospective de l’œuvre importante et remarquable de cet artiste d’origine américaine, installé en Limousin depuis 1995.

    En effet, venu de Californie avec son épouse Catherine, architecte, chargée de restaurer une maison limousine destinée à accueillir un Centre International de Méditation pour l’organisation bouddhiste Shambhala, Herbert Elsky a été séduit par la quiétude et la beauté de la campagne limousine où il s’est installé..

 

    Son parcours de création peut étonner par la diversité de ses productions.

En fait, comme dans un puzzle, toutes les pièces s’organisent en un tout dont les ciments sont la force de ses réflexions et le fil de sa philosophie.

 

- De 1970 à 1988 : Los Angelès

    Réalisation de sculptures en résine dont un bon nombre seront exposées à Couzeix.

« Substance minérale qui a la transparence du verre, la résine s’anime lorsqu’elle est baignée de lumière. Elle offre une qualité mystique qui n’est pas sans rappeler les vitraux de l’art chrétien… » (H. Elsky).

    Les premières sculptures sont des formes géométriques simples. La matière y est polie pour obtenir une transparence pure. Elles sont en écho avec la période de L’Art Minimal du moment.

    Dans un deuxième temps, Herbert assemble différentes formes ou introduit des éléments de récupération : ses sculptures deviennent plus dynamiques.

    Autre recherche : couler la résine dans du sable plutôt que dans un moule.

   Cette technique lui permet de réaliser des pièces plus grandes, d’aspect plus organique. « Les pièces qui sortaient ressemblaient à des spécimens venant d’autres planètes… » (H. Elsky)

    De cette période nous restent des œuvres éblouissantes de beauté, d’intensité, de profondeur qui communiquent une quiétude infinie ;

 

- De 1988 à 1991 :Retraite spirituelle

    Pendant trois années Herbert Elsky se retire dans un centre bouddhiste du Vermont (Etat de l’Est américain proche du Québec).

    Il s’éloigne de la création…mais le monde de l’art change vite...Il s’en émeut…

    La rencontre, dans une galerie, avec un petit lingam de Shiva (est-ce par hasard ?) déclenche un nouveau désir de « rentrer en art »

    Shiva, Dieu de la destruction, des illusions et de l’ignorance a pour emblème un phallus stylisé, ou lingam, symbole de création après le chaos.

    Cette représentation de Shiva figure dans la plupart des temples hindous.

    Elsky saisi par la puissance évocatrice de ces sculptures mythiques, retrouve sa passion initiale, enrichie des enseignements qu’il vient de recevoir ;

 

- De 1991 à 1995 : Période des lingams et des fontaines

    Herbert se passionne pour les lingams. Il en dessine, il les décline en résine claire ou obscure. Il leur recherche la perfection de la ligne  et du polissage

    Puis il apprend que les lingams, dans la tradition indienne doivent toujours rester humides. Elles vont être tellement humides chez Herbert qu’elles ouvrent la période des « fontaines ». Celles qui coulent sans bruit et introduisent actuellement une notion de vie dans la grange aux sculptures qui veillent alentour.

    Herbert considère alors que c’est « la première fois qu’il animait une sculpture »

    Cette réflexion est importante car le mouvement va en effet constituer un but déterminant dans l’œuvre qui s’affirmera d’année en année jusqu’aujourd’hui.

 

-1995 : installation en limousin

    Cette arrivée en limousin constitue un bouleversement total dans l’existence de notre artiste. Plus de possibilité de travailler avec la résine : Herbert dont l’imagination est sans limites crée des petites sculptures avec des matériaux de récupération, puis avec ces petites sculptures, des installations de petits paysages surréalistes…

 

- 2001 : naissance des « Boîtes d’Infini »

    Une question préoccupe Herbert « Est-ce que des «SCULPTURES »  peuvent devenir « THEATRE » ?

    Une première réponse est : OUI, lorsqu’il a l’idée d’enfermer ses petits paysages dans des boîtes et de les mettre en scène avec des jeux de miroirs qui leur donnent, dans un espace restreint, une dimension d’infini tout à fait surprenante et magique…

    Ayant conquis ce nouveau champ d’expérimentation, Herbert touche à son but.

    Il introduit dans ses « Boîtes d’infini » des éléments en mouvement mus par on ne sait quel subterfuge…mais qu’importe…le spectateur dont l’œil accède à ces spectacles par des petites « lorgnettes » est transporté dans un monde …d’ailleurs, comme dans un rêve….

    Herbert est prêt à sortir de ses boîtes pour construire un théâtre de sculptures qui va envahir une autre boîte : son immense grange

 

- 2004 - 2005 La Baluba Theater

   Baluba est un terme emprunté à une série de sculptures animées de l’artiste Jean Tinguely appelées « Les Balubas »

    Herbert met toute son énergie à la conception de ce théâtre destiné mettre en scène des installations animées qu’il expérimenterait pour réaliser des compositions musicales.

    Les objets sonores, construits avec des pièces de récupération de toutes matières y sont mis en mouvement par des ventilateurs ou des pompes à eau.

    Dans ces courants d’air artificiels, les différents éléments s’entrechoquent, se frottent, glissent…interagissent pour produire des sons variés mais savamment maitrisés

    Cinquante instruments où il n’y a aucun instrumentiste forment ainsi une installation spatiale qu’il appelle son Opéra Sonore.

    Tous ces « ready made » animés sont reliés à un immense tableau électrique peuplé d’interrupteurs et de variateurs avec lesquels le Maître des lieux compose puis exécute pour diverses occasions ses morceaux de musique autant poétiques qu’insolites :

          Exemples :

            - « A Baluba Symphony pour Bétonnière, Ventilateurs et Objets trouvés », première représentation donnée en 2005 au Baluba Theater en hommage à Jean Tinguely,(sculpteur dont l’œuvre est une des plus vivantes dans la sculpture du 20è siècle.)

            - « Concerto pour ventilateurs au plafond » (Journées du Patrimoine 2011)

            - « Cérémonie pour poèmes phonétiques » (d’après les poèmes phonétiques de l’artiste dadaïste Raoul Hausman dont nombre d’œuvres constituent une partie du fonds du Musée d’Art Contemporain de Rochechouart)

- « Concert improvisé : Chant, Danse et Jazz » avec Fatou Traoré, Axel Gilain, Fred Becker, Catherine Schmit et Gwenaelle Doerflinger. (2012)

            - « L’Homme qui danse » avec la danseuse Bobie Mfoumou (2013)

 

- Projections peintes et calligraphies

    Si l’on ajoute à tous ces travaux, toute une série de tableaux réalisés « d’un seul geste, d’un seul trait de pinceau », de manière spontanée et sans préconception, résultat de l’intérêt d’Herbert Elsky pour la calligraphie et la philosophie chinoise, on se rend compte que l’articulation de sa vie, de sa pensée et de son œuvre font de cet homme un artiste total.

 

Biographie :

   1942 : Naissance à Los Angeles, Californie

   1964 : Bachelor of Arts Diploma, University of California at Los Angeles

   1966 : Master of Fine Arts, University of California at los angeles

   1966-1968 : Volunteers in Service to America

   1968-1970 : Worked in the studioof Dewain Valentine and learnedthe tehniques of polyester resin

 

   Professeur :

   Art Center School of Design, Los Angeles, for 8 years

   Contemplative Art Workshops in the U.S and throughout Europe for more than 25 years;

 

   Expositions personnelles de sculptures en résine:

   Los Angeles (Californie)

          Esther Robles Gallery,

          Collaborative Gallery,

          Louis Rochas Gallery,

          Zephir Gallery,

          Jan Baum Gallery (cinq expositions)

   Denver (Colorado)

        Sebastien-Moore Gallery

   San Francisco (Californie)

          Bank of America World Headquarters

   Scotsdale (Arizona)

         Collier Gallery

   Orange County (Californie)

        Bental Corporation

 

De nombreuses sculptures figurent dans des collections privées ou publiques aux Etats Unis

 

   Travaux depuis son arrivée en France en 1995

          - Peintures projetées

          - Boîtes d’Infini

          - Théâtre Baluba

 

   Performances

          - 2005 : « RPM » (Révolution par minute) : Hommage à Jean Tinguely

          - 2006 : « Sadhana »

          - 2007 : « Ama’s Song »

          - 2008 : « Les Premiers et Dernier orgasmes d’Eva Braun »

          - 2013 : « Mbongui » Danse et musique : Théâtre de la Mégisserie – Saint Junien

 

   Expositions personnelles

          - 2004 : à La Grange à Calèches – Limoges

                       « Passages Intérieurs » : Boîtes d’Infini

          - 2005 : à Saint Fréjoux, Limousin

                        « Rencontre inattendue », installation 

          - 2008 : au Centre Culturel Jean Gagnant - Limoges

                        « A la Découverte de  l’Inconcevable » : Rétrospective

          - 2010 : à l’Espace Noriac – Limoges :

                        « Found Sound Stories »: Installation sonore

                        « Light and Blood a Memory and a Vow »: Performance et Video

          - 2013 : au Centre Culturel Municipal  - F 87270 Couzeix

                       Sculptures – Boîtes d’infini – Structures musicales

 

Adresse

   Mas Marvent – 87700 Saint Yriex sous Aixe

   33(0)555 03 52 15

   art@herbelsky.com

 

Contacts pour les informations relatives à l’exposition :

Nicole Roux : 05 55 39 92 43 – 06 13 68 97 93

                       roux.nicole@orange.fr

 

Floence Dautriat : 05 55 39 27 98

                       service.culture@couzeix.fr

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 09:56

Potiers.JPGL’Association culturelle de Couzeix ouvre la saison 2013- 2014 avec la 4e biennale des journées céramique et le marché de potiers .

Cette manifestation qui rassemble différents acteurs des métiers de la Terre ouvrira cette année son espace à de nombreux nouveaux céramistes recrutés notamment suite à un partenariat avec l’association Ateliers d’Art de France qui regroupe des créateurs de toute la France dans tous les domaines des Métiers d’Art.

 

Les participants :

- 29 potiers sélectionnés pour la qualité et l’originalité de leur travail présenteront des pièces utilitaires ou de décoration dans les domaines de la faïence, du grès ou de la porcelaine, pièces uniques ou de petite série

- 3 établissements limougeauds préparant aux métiers de la Céramique donneront une exposition de travaux réalisés en fin d’études par leurs élèves. Les visiteurs pourront ainsi voir les applications autant esthétiques qu’industrielles du matériau « Terre »

Nous aurons le plaisir d’accueillir

- l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Limoges ( ENSA)

- l’Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle de Limoges (ENSCI)

- le Lycée Professionnel du Mas Jambost de Limoges

 

- l’Association Esprit Porcelaine où les artistes sont orientés vers la recherche de formes nouvelles adaptables à l’industrie porcelainière, dévoilera quelques-unes de leurs dernières créations.

- Le Musée National de la Céramique Adrien Dubouché, acteur limousin de la culture en la matière, tant par la détention de ses importantes collections que par les actions qui y sont menées (cycles de conférences, visites….) dévoilera entre autres ses projets pour la saison 2013 – 2014 ainsi que des éléments non encore dévoilés

- l’Atelier Musée de la Terre de Puycheny (sis dans les locaux de l’ancienne tuilerie située sur le filon d’argile… de Puycheny), est un exemple remarquable de remise en valeur de notre patrimoine rural. Ce lieu devient un centre d’apprentissage et de loisirs créatifs en proposant nombre d’activités de création autour de l’argile, à l’intention des adultes et des enfants (cours réguliers, stages d’initiation et de découverte)

Les démonstrations :

Samedi et Dimanche, 4 ateliers-démonstrations seront proposés au public :

- Tournage par Noël Monmarson

Façonnage de poteries sur un tour électrique

- Raku par les élèves du Lycée du Mas Jambost sous la responsabilité de leur professeur : Jean Louis Schmitt.

Le raku est une technique d’émaillage en cuisson rapide d’origine coréenne et qui s’est développée au Japon au 16è siècle. Elle y était liée à la fabrication des bols pour la cérémonie du thé.

 

Mais les résultats de cuisson variant à l’infini, cette technique est aujourd’hui mise en oeuvre par certains créateurs en recherche d’originalité et du label ‘pièce unique’

- Technique ancienne : fabrication des tuiles d’autrefois par l’Atelier – Musée de la Terre de Puycheny

- Atelier modelage pour adultes et enfants par les élèves du Lycée du Mas Jambost

Les démonstrations ne seront pas soumises à un horaire précis. Elles suivront les flux des visiteurs. Leur accès est gratuit.

 

JOURNEES CERAMIQUE -MARCHE DE POTIERS

Samedi 5 et dimanche 6 Octobre 2011 au centre culturel de Couzeix de 10h à 18h – entrée libre

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 15:56

3 Tête de cheval

Les 9, 10 et 11 août prochain, aura lieu la 23 édition de la Nuit des Etoiles organisée au niveau national par l’Association Française d’Astronomie. Cette manifestation regroupe chaque année un public toujours plus nombreux qui assiste, avec des astronomes amateurs ou professionnels, au spectacle merveilleux du monde céleste de l’été.

 

Pour la 3ème année consécutive, l’Association Culturelle de Couzeix, en partenariat avec la Société d’Astronomie Populaire de Limoges, organise une soirée d’Observation du Ciel Nocturne.

 

Elle aura lieu  cette année le dimanche 11 août.

 

C’est aussi pendant les soirées autour du 11 août qu’aura lieu la pluie d’étoiles filantes la plus dense dans l’hémisphère Nord. Ce phénomène, dit des « Perséides », est provoqué par le passage de la Terre dans le sillage d’un comète, occasionnant chaque année à pareille époque l’entrée dans notre atmosphère de petits météores pas plus gros que des grains de sable qui se consument en dessinant dans le ciel de furtives traînées lumineuses. Au mois d’août, celles-ci semblent provenir de la constellation de Persée, d’où leur nom de Perséides.

 

Plus poétiquement, on les appelle aussi  « Larmes de Saint Laurent », en souvenir du martyre de Saint Laurent, Patron des Pauvres, célébré à Rome le 10 août, jour de l’intensité maximum de ce phénomène céleste. 

 

Cette intensité varie d’une année sur l’autre. Le nombre d’étoiles filantes change continuellement : 50 par heure en 1911, 250 en 1920, 65 dans les années 70, 200 en 1980… Nous en espérons bien sûr beaucoup le 11 août prochain. Quelle que soit l’importance du phénomène, les animateurs de la SAPLimoges seront à votre disposition, avec leurs lunettes et télescopes,  pour vous faire découvrir et approcher les différents objets du ciel d’été (amas d’étoiles, nébuleuses et galaxies lointaines). Si vous êtes vous-mêmes équipés, vous pourrez apporter votre matériel pour apprendre à en tirer le meilleur parti.

 

Rendez-vous au Parking du centre culturel de Couzeix, en vue de rejoindre, dès 20h30, le site d’observation au Mas du Puy, à Nieul (verger de Monsieur Pierre Corgne). Pensez à prendre une petite laine ou une couverture et, pourquoi pas, une chaise longue pour une observation confortable.

 

En cas de conditions météo défavorables, l’observation sera remplacée par une séance d’animation astronomique dans les salles du Centre Culturel de Couzeix. Les thèmes abordés seront les suivants : le ciel du jour sur écran, diaporamas sur le fonctionnement du soleil, les planètes du système solaire, la mission martienne de la sonde Curiosity.

 

SOIREE GRATUITE.

Réservations : 05 55 39 27 98 – 05 55 39 47 45

                        service.culture@couzeix.fr

Attention, réservations limitées à 50 personnes…

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 16:01

Affiche végétal
L’Association Culturelle de Couzeix présente sa  6e biennale photographique. Le thème choisi ''VEGETAL'' vient dans une suite logique qui a commencé avec ''L’Eau Source de Vie'' en 2009, suivi par ''Animals'' en 2011, dans la perspective de traiter 'Minéral'' en 2015. (Avis aux amateurs !)

 

 

L’objectif des organisateurs a une double visée :

- donner aux photographes une occasion de partager le plaisir de montrer leurs plus belles photos parmi celles qui sont prises régulièrement dans un environnement proche (jardins d’agrément ou potager, jardins publics, randonnées)… ou au cours de plus lointains périples.

- nous laisser percevoir la beauté et la poésie de la nature et nous remémorer que ses éléments sont notre bien à tous, notre patrimoine nécessaire. Mais qu’ils sont fragiles, menacés partout dans le monde par l’hyper consommation, les pollutions en tous genres, et beaucoup d’indifférence.

 

La conclusion est identique aux deux précédentes manifestations photographiques couzeixoises ''L’eau source de vie'' et ''Animals'' : la terre, la nature, le monde végétal, à l’affiche cette année, sont source d’émotion et de vie. Ils ne nous appartiennent pas, ils nous sont prêtés.

De leur richesse, nous pouvons profiter à loisir, mais nous avons le devoir de les respecter et de les transmettre comme des biens précieux aux générations à venir.

20 photographes amateurs et professionnels individuels et les 30 photographes du club ''Les Glaneurs d’Images'' participent à cette manifestation où tous les talents seront conjugués pour donner de multiples choix et expressions sur ce sujet infiniment vaste.

 

« Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants »                                                                                             (Antoine de Saint Exupéry)

 

Cette exposition sera un plaisir pour les yeux, mais aussi un plaisir du toucher avec les sculptures sur bois de Lionel Schewzuck, artiste invité, et un plaisir de senteurs autour d’une installation florale qui sera réalisée par le service des jardins de la Ville de Couzeix.

 

L’exposition sera ouverte du 15 au 30 juin au centre culturel de Couzeix tous les jours de 14h30 à 18h30 – entrée libre.
Renseignements :

Nicole Roux  : roux.nicole@orange.fr – 05.55.39.92.43 – 06. 13.68.97.93

Florence Dautriat (service culture - mairie de Couzeix) : service.culture@couzeix.fr – 05.55.39.27.98.

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 14:50

flyer_prague_148.jpg

 

''De Prague à Couzeix : 12 artistes de Bohème'', c'est le titre de l'exposition organisée du 9 au 24 mars au centre culturel par l'AACC. une exposition d'oeuvres de plasticiens tchèques contactés par l'artiste franco-tchèque, Pavel Macek qui partage sa vie et sa création entre Prague et Limoges.
L'année 2013 marque le 20e anniversaire de la naissance de la République Tchèque. La ville de Couzeix va célébrer culturellement cet évènement dont le vernissage sera fait en présence de la plupart des artistes, qui sont : Matěj FORMAN – Pavel KOKOUREK – Alena LAUFROVÁ – Pavel MACEK – Samuel MOUCHA – Vít ONDRÁČEK – Petr Pazdera PAYNE – Crisan PETRESCU – Miroslav POŠVIC – Pavel ŠMÍD – Josef SODOMKA – Stanislava STUCHLÁ.
Ils vont apporter de Bohême des estampes bien différentes de celles que nous avons l'habitude de voir à Couzeix. C'est peut-être dans ce domaine que nous pourrons appréhender le mieux l'influence de la culture locale sur la création...alors que les techniques mises à disposition sont identiques. Ils vont également apporter des peintures, des photographies, des sculptures et des marionnettes.
Une exposition à découvrir du 9 au 24 mars au centre culturel, tous les jours de 14h30 à 18h30. Entrée libre.
Contact : 05.55.39.27.98 - service.culture@couzeix.fr.

Repost 0
Published by Association animation culturelle de Couzeix - dans Evénements antérieurs
commenter cet article